Instabilité de flottabilité

La stabilité et l'instabilité de l'atmosphère

 

 

Nous n'étudierons ici qu'un type d'instabilité: l'instabilité de flottabilité.

 

Prenons une particule d'air qui ne peut pas avoir d'échange avec l'extérieur (particule de fluide*). Au sol, elle est à température ambiante. Elle est composé d'air et de vapeur d'eau. Si elle commence à s'élever, elle se refroidira un peu plus lentement que l'air ambiant. Cet écart de température augmentera au fur et à mesure qu'elle monte. A une certaine température, la vapeur d'eau se condense (point de rosée). Cette mini-ascendance s'accentuera alors jusqu'à ce que la particule (en réalité énorme colonne d'air) rencontre une inversion, où elle se confond.

 

En hiver, les inversions sont très fréquentes, d'où le fait que la convection soit nul, en été les inversions sont rares, et lorsque l'inversion correspond à la tropopause (inversion naturelle), alors l'ascendance est extrême et un cumulonimbus peut se former. Pour la pratique du vol à voile, l'inversion doit se situer vers 3000 mètres pour optimisera son vol. Si la particule monte jusqu’à la tropopause, il y a instabilité de flottabilité.

 

particule de fluide: on considère une particule de fluide une particule (ici) d'air la plus petite possible mais où le retrait d'une molécule reste négligeable.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site